Hypnose et addiction à la drogue dans le 06 et le 83

 

 

La toxicomanie désigne une dépendance physique et psychologique à une ou plusieurs substances toxiques (drogues, stimulants, psychotropes) et ce, sans justification thérapeutique.

La toxicomanie peut-être résumée donc comme le besoin de consommer une substance interdite, s'accompagne d'accoutumance et s'ensuit la dépendance.

 

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, la toxicomanie correspond à une envie irrépressible de consommer un produit toxique, une tendance à augmenter les doses, une dépendance physique et psychologique et des conséquences négatives sur la vie quotidienne qui peuvent être émotives, sociales et économiques.

 

L'hypnose thérapeutique pour le traitement de la toxicomanie

Comme pour la dépendance au tabac ou tabagisme, l’utilisation de l’hypnose pour le traitement des addictions et notamment de la toxicomanie doit remporter votre entière volonté et motivation.

Si l’on tient compte des programmes de traitement sous hypnose comportant au moins 6 séances prolongées par un suivi de renforcement d’une année, comme ceux de Holroy (1980) et Crasilnek & Hall (1985), le taux de réussite atteint 64%. Watkins (1976) propose un traitement sous hypnose avec un suivi de 6 mois et les résultats sont encore plus encourageants ; 67% de réussite.

 

Le traitement de la toxicomanie est celui de proposer aux patients des suggestions personnalisées et un travail purement individuel. Il n’existe là encore, aucun discours en transe universel.

 

Afin d’éviter les rechutes chez les toxicomanes, il est impératif de proposer au patient un travail de renforcement du « moi ». Il est primordial de travailler sur les sentiments de faible efficacité ou d’impuissance, comme l’indiquent Di Clemence (1981) et Ristz et Watzl (1983), et il semble important de permettre aux patients d’exprimer des sentiments comme la colère ou la frustration d’une nouvelle façon et de manière plus constructive.

 

Exemples de suggestions hypnotiques pour le traitement de la toxicomanie

Helen H Watkins, M.A., à Montana (USA), propose des suggestions pour gérer la colère. Les suggestions suivantes ont été modernisées et inspirées de son travail.

 

« Bien, vous me dites que vous vous droguez pour exprimer votre colère. Et vous et moi savons que ce n’est pas une bonne idée et que ce comportement ne représente pas une solution adaptée à votre problème. Car au in fine, vous droguer vous blesse en profondeur et ne peut en aucun cas vous libérer de ce sentiment. »

 

« Si vous êtes en colère envers quelqu’un libérez cette colère autrement, cherchez une meilleure façon d’exprimer ce trop plein d’énergie d’une façon plus adaptée… ou alors laissez votre inconscient chercher pour vous une meilleure façon d’exprimer toute cette colère… d'une façon qui respecte votre intégrité et votre bien-être... »

 

 

Prendre contact

Pour nous joindre ou prendre rendez-vous, veuillez nous appeler au 06 50 74 95 73 ou utilsez notre formulaire de contact.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Michel Largillière