Hypnose et addiction au travail dans le 06 et le 83

 

 

Même en vacances, vous avez besoin de votre dose de travail ? Le soir comme le week-end, vous avez du mal à vous passer de votre téléphone et votre ordinateur portable, ou à l’inverse vous travaillez peu mais accordez une importance démesurée à la qualité de ce vous produisez ? Vous êtes alors peut-être un "workaholic".

Le terme est quelque peu barbare. Cette addiction au travail concerne les deux sexes. Le workaholisme se manifeste différemment d'une personne à une autre.

 

Stress, épuisement professionnel, maladies, conflits familiaux, dépression des proches, surpoids, ulcères, la notion de "workaholism", littéralement "dépendance au travail", est vraisemblablement apparue aux Etats-Unis au début des années 80. En contractant les mots "work" et "alcohol", ce nouveau mot dresse un parallèle entre la dépendance au travail et la dépendance aux drogues.

 

Classiquement, les workaholics sont des personnes pour qui la carrière passe avant leur vie familiale, voire leur santé. Ils passent le plus clair de leur temps à travailler, et ne peuvent pas s'arrêter. Aux Etats-Unis, on estime qu'ils représentent environ 5% de la population active.

 

Certains workaholics se caractérisent par leur incapacité à déléguer, tous les workaholics ne sont pas les travailleurs compulsifs que l'on pourrait imaginer. C'est notamment le cas du workaholic "anorexique", celui qui repousse toujours à plus tard avant de travailler efficacement.

 

Workaholisme, les signes caractéristiques : tendances compulsives, besoin de contrôle, défaut de communication et auto-absorption, incapacité à déléguer, amour propre.

 

Les origines du comportement workaholic sont toutes aussi variées. Les analogies entre les descriptions cliniques du workaholisme et celles des addictions aux drogues sont nombreuses. Parce qu'il se sent seul, déçu ou insatisfait, le workaholic peut s'attacher à sa vie professionnelle afin de fuir des responsabilités ou son environnement familial.

Le risque personnel le plus sérieux demeure évidemment le burn-out, ou syndrome d'épuisement professionnel. Un processus lent et sourd, à l'origine de plusieurs causes: épuisement émotionnel, sentiment de dépersonnalisation, baisse du sentiment d'accomplissement personnel.

 

Comment traiter l’addiction au travail par l'hypnose.

Le premier point pour sortir de l'addiction au travail, est la reconnaissance et la prise de conscience du problème. Admettre que l’on est « accro », reste le premier point, indéniablement nécessaire.

Ensuite, tout simplement: l'abstinence. Or il est très difficile de s'abstenir immédiatement comme pour toute drogue. Pour cela, il existe des méthodes progressives telles que les alcooliques anonymes par exemple emploient.

Être à l'écoute de soi-même et de ses proches, prioriser les tâches et les choses, s'accorder du temps libre, jouer à des jeux non lucratifs, se concentrer une seule activité à la fois, prendre son temps, ne pas se mettre de pression, cultiver la patience, accepter la critique, équilibrer son emploi du temps, entre le travail, la vie sociale, spirituelle, artistique, vivre dans l’instant...

 

Prendre contact

Pour nous joindre ou prendre rendez-vous, veuillez nous appeler au 06 50 74 95 73 ou utilsez notre formulaire de contact.

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Michel Largillière